Réforme de la Fédération Française

29 mars 2011 - 18:40

 

 

'' ÇA SENT LA NAPHTALINE... ''

Éric Thomas, président de l'AFFA, n'a pas confiance en l'assemblée générale de la 3F du 2 avril, et craint que le pouvoir soit encore confisqué par l'élite.

Eric Thomas : « La réforme n'a pas été expliquée aux clubs. » Eric Thomas : « La réforme n'a pas été expliquée aux clubs. »

Le football pro et le football amateur fourbissent leurs armes : le 2 avril, un nouveau projet de gouvernance sera soumis à l'assemblée générale fédérale, enfant des états généraux qui ont eu lieu il y a quelques mois, après le désastre de la Coupe du monde.
Éric Thomas, président montlouisien de l'AFFA (Association du football français amateur) ne pouvait pas ne pas intervenir dans ce débat. Et il n'y est pas allé par quatre chemins, via un communiqué de presse, appelant à la mobilisation des 18.000 clubs de France. Tout simplement...

Quelle légitimité pour quel poids ?

Son discours est simple : « Cette réforme va modifier le paysage du foot français si elle est adoptée. Elle sera irréversible et c'est ce qui me fait peur. Car cette réforme n'a pas été discutée, n'a pas été expliquée aux 18.000 clubs... Cela méritait des états généraux à l'échelon de tous les districts. »
Une nouvelle fois, Éric Thomas craint que le football d'en bas se voit confisquer sa colère et anesthésier sa volonté de changement.
La pierre d'achoppement de cette AG est la répartition des voix entre professionnels et amateurs : les professionnels passeraient de 25 à 37 % et accepteraient, en contrepartie, de participer plus largement au financement du foot amateur (on résume...). Sauf que la minorité de blocage est à 33 %. « Ce qui revient à dire que les pros pourraient bloquer à l'avenir tout projet venant du monde amateur... »
Éric Thomas s'insurge « de l'omerta de la 3F sur ce sujet vital... ». Seulement, le président de l'AFFA est confronté à un problème majeur : sa légitimité liée au poids qu'il représente sur le plan national. En découle une question pragmatique : comment se faire entendre et écouter par la 3 F alors qu'il ne pèse pas lourd ?
Éric Thomas affiche une certaine sérénité et s'appuie sur une naissance qui plaide pour lui, il est vrai.

« En fait, on a pris notre temps pour mettre notre association sur pied. Avec Claude Foubert et Hervé Poudret, on a voulu simplement que la base se fasse entendre du sommet. On a envoyé onze propositions (lire ci-dessous) à Fernand Duchaussoy, président de la 3F, espérant une réponse de sa part. Il n'a pas bougé, et on sait qu'ordre a été donné aux ligues et aux districts de nous ignorer. »
La chance de l'AFFA est d'avoir eu une caisse de résonance dans la bible de France Football : deux fois une double page !

« On n'a rien demandé. Les journalistes ont été convaincus par notre témoignage, nos propositions frappées du sceau du bon sens. On pose des questions, on avance certaines solutions, l'important, c'est déjà d'en débattre. »
L'AFFA a lancé son site (très bien fait) il y a un mois. Et a déjà mis en ligne une étude de faisabilité sur le coût d'un terrain synthétique, en comparaison avec un terrain en herbe.

« On a aussi une cinquantaine d'adhérents, une vingtaine de clubs qui ont répondu, en moins d'un mois. Ça enfle... Le but est d'avoir des courroies de transmissions dans chaque région. Vraiment, il faut que ça bouge car les clubs sont au bout du rouleau... »
Et cette assemblée générale qui « sent la naphtaline... » ne le séduit vraiment pas. Une autre manière de dire que les culottes courtes du foot ont l'esprit des sans-culottes. Sera-ce suffisant pour secouer l'establisement ? Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

Site de l'AFFA : www.footdenbas.com

 

Les amendes sont montrées du doigt

Sur terrain synthétique, on peut jouer par tous les temps. Sur terrain synthétique, on peut jouer par tous les temps.

1. La tenue des états généraux du foot amateur.

« Bien sûr qu'il y a déjà eu des états généraux du football durant deux jours à Paris. Mais c'était surtout pour calmer les politiques... Cela méritait plus de temps et de réflexion, et surtout que la base soit consultée. Un travail de fond. »

2. L'élection du président de la 3 F au suffrage direct des licenciés majeurs.

« Il faut simplement changer la donne : un homme, une équipe choisie par la base. Il faut changer le corps électoral. »

3. Un vaste plan de formation de tous les acteurs du football.

« Il faut encore mieux former les arbitres, les éducateurs et les dirigeants. Cela part d'une réflexion globale où tout le monde se sent concerné. »

4. La création d'un statut de dirigeant bénévole.

« Cela permettra de valoriser les acquis sur le plan professionnel. C'est aussi donné l'importance aux dirigeants qui ont besoin d'être reconnus. »

5. Un plan pluriannuel d'équipement en terrains synthétiques. pour les clubs amateurs.

« Il faut profiter de l'Euro 2016 pour des investissements publics concernant, par exemple, mille stades synthétiques pour les petits clubs. Sur notre site, on a mis une étude sur le coût des terrains synthétiques. Etre au service des clubs est aussi le fondement de notre association : écouter, partager, proposer. »

6. La réorganisation de la gouvernance de la 3F, des ligues et districts.

« On s'aperçoit que districts et ligues sont parfois en opposition sur de nombreux sujets... »

7. L'expérimentation de l'exclusion temporaire...

« Ça marche au rugby, expérimentons-le au moins dans les petites divisions... »

8. L'abandon du système des amendes.

« Elles grèvent le budget des clubs qui souffrent déjà de la baisse du sponsoring, de la vie chère (prix de l'essence), de la désaffection du bénévolat.. A Montlouis, on était à 3.000 € d'amendes la saison dernière et 5.000 € cette saison. Les amendes sont devenues une pompe à finance. »

9. L'abandon des primes pour tous les internationaux au profit de la formation des acteurs du foot amateur.

« Ils l'ont fait après le mondial. Pourquoi ne pas le pérenniser ? »

10. La communication du budget de la 3F, la transparence des comptes, l'évaluation des comptes...

« Sur le site de la 3F, vous ne trouverez pas le budget. »

11. Une réflexion sur les nouvelles régulations du football : quelles nouvelles solidarités entre foot professionnel et amateur ?

« Il faut fixer une meilleure indemnisation des clubs amateurs par les clubs pros. Mais tout part d'états généraux dans tous les districts. »

 

Commentaires

OSTHÉOPATHE JULIEN CRAPART

POUR CONTACTER ES. VALLÉE VERTE

 

Président : Jean-Michel CAILLAUD 06.23.40.10.52

Vice-Président :Sébastien GERVAIS 06.60.88.45.26

 

Resp. Pole Football d'animation : Cyril MERCIER 06.64.28.69.33

Resp. Pole Préformation : Nicolas  COUTANT 06.59.65.14.39

Resp Futsal : Julien PERRE 06.09.62.36.58

Resp. Séniors : Anthony VOISIN 06.45.34.30.89

Resp. Vétérans : Tony MOISY 07.77.91.11.41 / Richard MARY 06.33.16.23.63

 

Par mail : 551127@lcfoot.fr